Sports

Sports dans Accueil souret375

Evenement du jour

Santé et Population

Santé et Population dans Accueil hopital

Contactez moi

Enregistrez vous

Contactez moi telephnepe5

  

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 

suite

1.2 Dotation en mobilier et équipements : 

Les dotations (première dotation ou remplacement) en mobilier et équipements scolaires sont du ressort de la wilaya ou de l’A.P.C. 

La nomenclature du mobilier et des équipements scolaires nécessaire est fixée par la réglementation. 

1.3 Patrimoine de l’établissement : 

1.3.1 Locaux et mobilier : 

   Le patrimoine de l’établissement est grevé d’une affectation permanente. Il est destiné aux activités éducatives. Les biens meubles et immeubles sont inaliénable les matériel équipement ou mobilier réformés doivent être mis à disposition du service des domaines de la circonscription selon la procédure réglementaire. Les biens meubles, immeubles, le mobilier usuel, les équipements ainsi que les approvisionnements de toute nature, sont placés sous la responsabilité du chef d’établissement assisté d’un gestionnaire. 

Tous changement d’affectation des locaux, toute transformation ou transfert d’équipement, doit être préalablement autorisé après avis de la direction de l’éducation, par les autorités ministérielles ; les références de la décision doivent être portées sur les fiches d’inventaires correspondantes, la prise en charge du nouveau destinataire sera jointe à la fiche d’inventaire. 

13.2 Véhicule de service : 

   L e véhicule de service est exclusivement destiné à faciliter l’approvisionnement de la collectivité, il ne peut en aucun cas servir à des fins personnelles,(transport d’enfants de fonctionnaires, déménagement,etc.…) la tenue du carnet de bord est obligatoire,celui-ci devra être visé périodiquement par le chef d’établissement et le gestionnaire. Chaque déplacement hors de la localité et dans les limites de la wilaya doit faire l’objet d’un ordre de mission établit par le chef d’établissement. Ceux effectués en dehors de la wilaya seront préalablement autorisés par le directeur de l’éducation qui visera l’ordre de mission. 

Reglementations

REGLEMENTATION Des établissements d’Education Et d’Enseignement 

Article 1

L’établissement Biens meuble et immeubles 1.1 Les constructions scolaires   Dans le cadre de la décentralisation des compétences au profit des collectivités locales, la réalisation des établissements scolaires est dévolue au wilayates et au A.P.C .   Les conditions de réalisation des constructions scolaires sont celles définies par le décret 68-77 du 3 avril 1968 et

l’arrêté interministériel pris pour son application. Les différentes p^hases sont : -         Choix du terrain par une commission ad hoc. -         Avant projet pour les établissement du 1er et 2ème cycle soumis à l’appréciation de l’inspecteur de l’enseignement élémentaire et au ministère pour ce qui concerne l’enseignement du 3ème cycle. -         Un projet définitif approuvé par le directeur de l’éducation et le ministère pour l’enseignement moyen. 

-         Un contrôle permanent est assuré par les services des directions chargés des travaux publics, de l’hydraulique et des constructions. -         L’inspecteur de l’enseignement élémentaire suit l’avancement des  travaux  des écoles élémentaires et établit des rapports adressés à l’A.P.C, à la direction et à la wilaya. -         Les services concernés du ministère suivent l’avancement des travaux des établissements d’enseignements moyen et de formation. Les observations éventuelles sont communiquées au ministère de l’intérieur et au wali. -           La réception provisoire est effectuée par une commission dont la composition est définie par l’arrêté interministériel du 3 avril 1968.la commission  est habilitée, le cas échéant, à faire les réserves d’usage. -         Le procès verbal de réception provisoire pour les écoles élémentaires est transmis au wali et au directeur de l’éducation. -         Le procès verbal de réception provisoire pour les établissements d’enseignement moyen et de formation est transmis au ministère de l’intérieur, au ministère des travaux publics    et au ministère de l’éducation -         La réception définitive a lieu dans les mêmes conditions un an après la réception provisoire.               

à suivre

                                                                                                

Histoire

Draâ El Mizan
Draâ El Mizan est une commune Algériènne située dans la wilaya de Tizi-Ouzou dans la région de Kabylie. C’est également le chef-lieu de la daïra (sous-préfecture) du même nom. Avec une population d’environ 43 125 habitants (est. 2007), la commune culmine à une altitude moyenne de 650 mètres[réf. souhaitée]. L’actuelle commune d’Ain-Zaouia faisait partie jusqu’à 1985 de la commune. Le code postal de Draa El Mizan est 15400 ; les images satellites de la ville ont été ajoutées à Google maps en octobre 2009 : 36°32′8″N 3°50′3″E / 36.53556, 3.83417

Toponymie :

Le nom de Draa el mizan est pris de l’arabe دراع الميزان qui signifie « Le bras de la balance » et ce nom lui a été attribué suite à l’existence de la maison de justice.

Ville de Draa El Mizan au Sud-Ouest de la Kabylie.

Histoire :
Draa el mizan est colonisé en 1844 , et de ce jour la commune a connu plusieurs protestations et bataille pour l’indépendance de l’Algérie, elle a été la première commune qui annonçait la guerre le 1er novembre 1954 , et la seule en Algérie ou on trouve 7 colonels , les plus connus sont : Krim belkacem ,Amar ouamrane Ali mellah, mohamed yazid ,colonel chabani …etc

Villages de Draa El Mizan (Liste incomplète)
Ichoukrene
Sanana
Boufhima
El anser
Henia
Frikat
Draa sachem
Maamar
ses villages appartiennent à la comune d’ait yahia Moussa(oued ksari)

tafoughalt
imzoughen
ait moh kassi
i3lalen
ait rahmoun
ait 3tela
chehaoui
ait yahia moussa
Ivouhren
Tachtiouin

Education et l’enfant

L’éducation est l’ensemble des moyens permettant le développement des facultés physiques, morales et intellectuelles d’un être humain. Par extension, l’éducation désigne également les moyens mis en place pour permettre ces apprentissages

_______________________________________ 

Déclaration des droits de l’enfant

Proclamée par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies
le 20 novembre 1959 [résolution 1386(XIV)]

Préambule

    Considérant que, dans la Charte, les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme et dans la dignité et la valeur de la personne humaine, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,Considérant que, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, les Nations Unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,

    Considérant que l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance,

    Considérant que la nécessité de cette protection spéciale a été énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l’enfant et reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme ainsi que dans les statuts des institutions spécialisées et des organisations internationales qui se consacrent au bien-être de l’enfance,

    Considérant que l’humanité se doit de donner à l’enfant le meilleur d’elle-même,

    L’Assemblée générale

    Proclame la présente Déclaration des droits de l’enfant afin qu’il ait une enfance heureuse et bénéficie, dans son intérêt comme dans l’intérêt de la société, des droits et libertés qui y sont énoncés; elle invite les parents, les hommes et les femmes à titre individuel, ainsi que les organisations bénévoles, les autorités locales et les gouvernements nationaux a reconnaître ces droits et à s’efforcer d’en assurer le respect au moyen de mesures législatives et autres adoptées progressivement en application des principes suivants :

Principe premier

    L’enfant doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente Déclaration. Ces droits doivent être reconnus à tous les enfants sans exception aucune, et sans distinction ou discrimination fondées sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l’origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance, ou sur toute autre situation, que celle-ci s’applique à l’enfant lui-même ou à sa famille.

Principe 2

    L’enfant doit bénéficier d’une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l’effet de la loi et par d’autres moyens, afin d’être en mesure de se développer d’une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l’adoption de lois à cette fin, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être la considération déterminante.

Principe 3

    L’enfant a droit, dès sa naissance, à un nom et à une nationalité.

Principe 4

    L’enfant doit bénéficier de la sécurité sociale, il doit pouvoir grandir et se développer d’une façon saine; à cette fin, une aide et une protection spéciales doivent lui être assurées ainsi qu’à sa mère, notamment des soins prénatals et postnatals adéquats. L’enfant a droit à une alimentation, à un logement, à des loisirs et à des soins médicaux adéquats.

Principe 5

    L’enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le traitement, l’éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation.

Principe 6

    L’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, a besoin d’amour et de compréhension. Il doit, autant que possible, grandir sous la sauvegarde et sous la responsabilité de ses parents et, en tout état de cause, dans une atmosphère d’affection et de sécurité morale et matérielle; l’enfant en bas âge ne doit pas, sauf circonstances exceptionnelles, être séparé de sa mère. La société et les pouvoirs publics ont le devoir de prendre un soin particulier des enfants sans famille ou de ceux qui n’ont pas de moyens d’existence suffisants. Il est souhaitable que soient accordées aux familles nombreuses des allocations de l’Etat ou autres pour l’entretien des enfants.

Principe 7

    L’enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d’une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d’égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.L’intérêt supérieur de l’enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de son éducation et de son orientation; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents.

    L’enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui doivent être orientés vers les fins visées par l’éducation; la société et les pouvoirs publics doivent s’efforcer de favoriser la jouissance de ce droit.

Principe 8

    L’enfant doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et secours.

Principe 9

    L’enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d’exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit.L’enfant ne doit pas être admis à l’emploi avant d’avoir atteint un âge minimum approprié; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son développement physique, mental ou moral.

Principe 10

    L’enfant doit être protégé contre les pratiques qui peuvent pousser à la discrimination raciale, à la discrimination religieuse ou à toute autre forme de discrimination. Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance, d’amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle, et dans le sentiment qu’il lui appartient de consacrer son énergie et ses talents au service de ses semblables.

Une partie de l’etablissement

Une partie de l'etabissement

Laisser un commentaire

 

Mon entreprise Agricole |
maryyy229 |
Sauvons l'espace vert de La... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Divers
| Café Philo de Narbonne
| dauphin